Préparer ses travaux d’isolation : quelles aides pour les financer ?

Peyrache Traitements au Salon de l’Habitat de Saint-Etienne 2017
10/03/2017
Voir tout

Préparer ses travaux d’isolation : quelles aides pour les financer ?

Preparer ses travaux d'isolation

Rénover une maison n’est pas des plus simple et pourtant, c’est important pour faire des économies et pour le confort que cela apporte une fois les travaux finis. Pour que vous puissiez préparer au mieux vos travaux d’isolation, voici les principales aides financières disponibles.

Avant d’entamer vos travaux de rénovation et surtout d’isolation, il est important de faire la mise en service de vos compteurs d’énergie. En fonction de l’énergie (gaz ou électricité) les tarifs d’ouverture du compteur ne sont pas les mêmes. Si vous souhaitez en savoir plus sur les prix pour ouvrir un compteur électrique, rendez-vous ici. Si vous êtes chez Engie et que vous souhaitez y rester pour votre nouveau logement, vous pouvez lire cet article, il vous donnera les tarifs concernant l’ouverture de compteur avec Engie. Maintenant que la paperasse est faite, passons aux aides dont vous pouvez bénéficier pour isoler votre logement.

1- Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

C’est la déduction sur les impôts sur le revenu d’une partie des travaux de rénovation énergétique. l’isolation fait partie des travaux de transition énergétique. Il faut que le logement que vous souhaitez rénover soit construit depuis plus de 2 ans et que ça soit votre résidence principale. Que vous soyez propriétaire occupant, locataire ou occupant à titre gratuit, vous pouvez en bénéficier. Pour l’isolation, le crédit d’impôt est à hauteur de 15% jusqu’au 30 juin 2018.

Vous ne pouvez pas réaliser ces travaux vous-même, il faudra passer par un professionnel ayant la qualification RGE (reconnu garant de l’environnement). Vous êtes plafonné à 8 000€ pour une personne seule, 16 000€ pour un couple avec un supplément de 400€ par personne à charge.

2 – L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

Pour en bénéficier, il faut être propriétaire occupant ou bailleur. Ce logement est votre résidence principale, cela peut être une maison ou un appartement. La construction a dû être effectuée entre 1er janvier 1948 et le 1er janvier 1990. Si vous avez déjà fait la demande d’un éco-prêt, il est possible d’en avoir un supplémentaire à condition de le demander dans les 3 ans qui suivent le premier et qu’il soit soldé.

Il faudra également faire appel à un professionnel certifié RGE.

3 – La réduction du taux de TVA

Comme le crédit d’impôt, votre logement doit être construit depuis plus de 2 ans. Il faudra bien faire attention concernant l’isolation, c’est une aide qui est très encadrée. En effet, si vos travaux d’isolation augmentent de plus de 10% la surface du plancher, vous ne serez pas admissible pour une réduction de la TVA de 20% à 5,5%.

4 – L’isolation des combles à 1€

Comme son nom l’indique, il est possible de bénéficier d’une aide pour isoler les combles en ne déboursant qu’un seul euros. Il s’intitule également le pacte Energie Solidarité. Il est à hauteur de 1€ pour 70m² et 10€ en plus pour chaque m² supplémentaire.

5 – Les aides locales

  • Le programme “Habiter Mieux” de l’Anah : elle est différente des autres aides financière puisqu’elle est soumise à la condition de ressources. Le logement doit avoir plus de 15 ans et ne doit pas avoir bénéficié d’autres aides financière de la part de l’Etat dans les 5 dernière années.
  • Le prêt action logement : un taux à 1% pour les salariés dans une entreprise de plus de 10 salariés avec un plafond à 10 000€.

La liste n’est pas exhaustive, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie pour en savoir davantage.